À la fin de la journée, J’éprouve souvent le besoin de faire une pause. Peu importe mon travail, mes activités, il me faut un moment pour me calmer les idées, pour me relaxer. Un temps calme, comme disait l’ancienne maîtresse de mon fiston.

J’ai l’impression que ce n’est pas le cas de tout le monde. Certains vivent très bien le fait d’avancer à 100 à l’heure sans prendre le temps de se reposer. Ils doivent dormir mieux que moi la nuit, j’avoue que j’ai du mal à comprendre comment c’est possible de ne jamais s’arrêter. C'est particulièrement vrai pour tous ceux que je vois constamment bombardés d'informations et de données, et qui parviennent à rester debout malgré tout. Comment font-ils ? Leur cerveau va-t-il exploser un jour sous la pression ? Ou bien ont-ils trouvé la formule secrète pour se passer du repos ? Ils ont peut-être une meilleure faculté à se concentrer, ou plutôt une meilleure faculté à ignorer ce qui n’est pas important. Un cerveau qui passe en mode « économie d’énergie » au bon moment, sans pour autant complètement lâcher prise. Ou alors ils sont génétiquement modifiés, oui, ça doit être ça.

J’ai du mal à accepter cette faiblesse parfois. Je le vois quand je suis en vacances avec des amis qui veulent toujours bouger quelque part, tout le temps. Mon mari et moi, nous associons surtout les vacances avec la notion de repos, mais visiblement ce n’est pas le cas de tout le monde. Ca peut en devenir frustrant parfois, de faire trop de choses sans jamais pouvoir s’arrêter.

Alors quand je suis chez moi, je prends le temps de faire les choses, de me reposer, de respirer, de vivre à mon rythme. Et je suis si heureuse d’avoir rencontré quelqu’un qui me comprend, et qui éprouve les mêmes besoins que moi. Nous avons le même rythme en soirée, un rythme lent, presque un rythme de vieux quand j’y pense. Mais honnêtement, après des journées chargées comme les nôtres, on a bien le droit de faire une pause.