A l’heure du numérique, il est difficile de neutraliser les cyberattaques. On peut cependant prendre des dispositions pour anticiper ou minimiser leurs impacts sur un système d’informations donné.

En cas d’infection

Quand un utilisateur constate que son poste est infecté par un virus ou cheval de Troie, il ne doit pas s’affoler. Il doit surtout éviter de faire des manipulations inutiles qui pourraient effacer les traces du pirate. Le bon réflexe est de contacter la BEFTI ou l’OCLCTIC qui sont des services de police en charge de la lutte contre la piraterie informatique. La loi Godfrain préconise des peines d’emprisonnement et d’amende aux utilisateurs malveillants, les victimes doivent s’en servir pour porter plainte, même si parfois on sert involontairement de "zombie" dans une action de la cyberguerre.

Les victimes qui ont procédé à l’archivage de leurs données sur une certaine période auront plus de chance de retrouver les traces de leurs bourreaux.

La victime peut installer un antivirus proposé par un éditeur de sécurité puis, scanner l’ordinateur hors ligne.

Les sauvegardes et les scans

Mais bien avant de scanner, il doit d’abord sauvegarder ses fichiers importants. C’est d’ailleurs un réflexe qu’il doit avoir de façon permanente. En effet, un utilisateur prudent doit à intervalle régulier sauvegarder ses données sensibles sur des supports en dehors de son poste (CR ROM, DVD, Bande magnétique, etc.) Il peut aussi utiliser un logiciel ou opter pour un service de sauvegarde en ligne. C’est une mesure efficace pour prévenir les destructions de disques durs et de fichiers.

Il doit aussi procéder à des scans réguliers pour éviter que les virus ne s’accumulent et ne créent des problèmes plus sérieux.

Contrôle du trafic

Un système de sécurité informatique efficace doit effectuer des contrôles réguliers sur le trafic entrant et sortant pour bloquer les URL interdites, susceptibles de causer une infection. Les utilisateurs doivent être suffisamment sensibilisés aux bonnes pratiques en matière d’ouverture de mails.